La laiterie de l’Echallerie La Pellerine (1900-1973)
La Pellerine

 

 

Créée en 1900, La laiterie de l’Echallerie à La Pellerine, aujourd'hui peuplée de près de 150 habitants, se trouve dans le département du Maine-et-Loire en région Pays-de-la-Loire.

La commune de La Pellerine connue un très fort développement économique et sociale grâce la Laiterie de l'Echallerie.

La laiterie devient une coopérative en 1912.

La laiterie de l’Echallerie ferme ses portes en 1973.

La Laiterie de l'Echallerie

49. MAINE-ET-LOIRE

La laiterie de l’Echallerie La Pellerine

52 km E d’Angers. 6 km S de Noyant. Vue prise vers le NO. Mai 1961.

La photographie.

La vallée humide du Lathan, ses prairies, ses peupliers. Au-delà le versant de la vallée remonte. On remarque de nombreuses petites fermes, isolées dans les arbres. Les grands champs ouverts sont parfois complantés de pruniers et de pommiers en plein vent. Les haies sont rares, mais de nombreux bosquets d’arbres subsistent. Remarquez, cependant, que l’importance des forêts est beaucoup moindre la région Nord du Beaugeois que dans le Sud, au sol sableux (comparer cette photographie à celle de la Breille n°5). Au milieu, la laiterie, ses voies d’accès -où l’on pèse le lait de chaque cultivateur et prélève des échantillons pour déterminer la teneur en matière grasse. Derrière, les locaux de la laiterie : appartements et maisons pour le directeur et les employés.

Précisons nos connaissances.

Les fermes sont dispersées dans les champs en tout petits hameaux ; les habitants agglomérés au siège de la commune ne constituent parfois qu’une partie infime de la population (par exemple à la Lande-Chasles le centre comprend seulement l’église, la mairie, l’école et 1 ou 2 maisons, abritant uniquement une trentaine d’habitants, alors que la population totale atteint 162 habitants). Ces fermes sont, en général, de petites exploitations : autour de La Pellerine, en terre sableuse, elles comptent une douzaine d’hectares en moyenne, font de la polyculture et ont 5 à 6 vaches laitières. (Comparer n° 18). Vers le Nord (Noyant ou Broc) où les terres argilo-calcaires sont meilleures, on trouve des fermes plus grandes, pouvant atteindre 85 et même 100ha avec des troupeaux de 25 à 30 vaches laitières. Les bois y ont moins d’importance que dans le Sud. C’est la production du lait (sauf exception – cf. Les vergers de pommes de Parçay) qui constitue la richesse essentielle. Le troupeau est composé de Normande bonne laitière (3 500 litres par an) et beurrière honorables ( 40 gr de matière grasse par litre ). La laiterie de l’Echallerie groupe 600 participants dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres. Elle traite environ 8 millions de litres de lait par an et produit 200 tonnes de beurre 360 tonnes de fromage, de la caséine et de la poudre de lait. Ses expéditions se font dans toute la France. A noter que la production totale de lait en Maine-et-Loire a été, en 1960, de 320 millions de litres (171 000 vaches laitières ) - 15 laiteries industrielles ( 59 % du lait collecté ) et 9 coopératives (41 %) ont transformé 190 millions de litres de lait en 4 500 tonnes de beurre et 3 500 tonnes de fromage.

Documentation Aérienne Pédagogique LAPIE 118, Rue Garibaldi-St-Maur (Seine)

Recommandé par Arrêté ministériel du 8 janvier 1958 sous le N°M. 57-593

  • Icône social Twitter
  • Icône social LinkedIn
  • Icône social Facebook